Les mots en couleur foncée font partie des paraphrases structurées autour du texte original de Bakhtine en clair  (Esthétique et Théorie du roman), repris en intertextualité dans le "Dialogue intertextuel avec Bakhtine".

 

Note 198

 Lui seul (le plurilinguisme intertextuel) délivre la conscience de l’emprise de sa langue nationale, de son mythe linguistique. Les formes intertextuelles fleurissent dans un climat de plurilinguisme, et là seulement, dans l’intertexte, peuvent atteindre à un sommet idéologique tout à fait nouveau.

 
Note 199

Car on ne peut objectiver sa propre langue qu’à la lumière d’une langue autre, « étrangère », mais presque aussi « sienne » que sa langue propre.


Note 201

Or, le roman rejette les langues nationales autres que celle du romancier, tandis que l’intertexte les accueille.

 


Note 203

 L’intertexte européen des temps modernes, qui reflètera de plus en plus la diversité des langues, comme aussi le vieillissement-rajeunissement du langage littéraire et de ses divers genres, a pu être préparé par ce plurilinguisme actuel par lequel passent tous les peuples d’Europe, et par la vigoureuse interaction des langues nationales à notre époque.

 
Note 207

Nous vivons aujourd’hui une nouvelle révolution des langues : celle provoquée par l’unification de l’Europe. Le plurilinguisme empêchera, entre autres, la domination dictatoriale d’une  langue nationale  sur les autres…

 
Note 209

Le bilinguisme (ainsi que la confrontation des langues en général), est l’un des éléments de base de l’intertexte : les langues se construisent et se perçoivent à la lumière d’autres langues.

 

Note 213

L’éclairage mutuel des langues et leur adaptation à la réalité de notre époque, se déroulent de façon tout à fait mécanique. L’intertexte doit contribuer à l’éclairage conscient de ce phénomène.

 
Note 214

Les grands intertextes de notre époque seront  stylistiquement plurilingues.


Note 216

Les langues s’éclairent réciproquement au temps où naît l’intertexte européen. Le rire et le plurilinguisme ont préparé le verbe de la narrative des temps modernes.

 
Note 217

 Le verbe de l’intertexte est né au milieu du conflit plusieurs fois séculaire des cultures et des langues. Il est lié aux grandes mutations et crises des destins des langues européennes et de la vie verbale des peuples.

ARTICLES/ARTICULOS