Au début des années 70, le jeune mais déjà célèbre architecte catalan s'est rendu au Chili pour apporter son appui à l'Unidad Popular. Quelques projets architecturaux furent envisagés et Ricardo Bofill rencontra à plusieurs reprises Salvador Allende dans le palais de La Moneda, peu avant le coup d'état de Pinochet.
Il fut question du terrible danger qui menaçait la démocratie chilienne, mais Salvador Allende se limita à confirmer à l'architecte sa décision de lutter jusqu'à la mort s'il était attaqué par les militaires fascistes. Le 11 septembre 1973, lorsque Ricardo Bofill, de retour en Catalogne, alluma la télévision, il assista avec tristesse et colère à l'assaut de La Moneda par les blindés et l'aviation.
Cette image -La Moneda en flammes- fut choisie comme décor de fond des représentations d'Œdipe Rouge.





 
 En 2000, Ricardo Bofill donna son accord pour la représentation d'Oedipe Rouge dans les espaces architecturaux suivants :

  
    Montpellier. Antigone : La place du Nombre d'Or    


    

Marne la Vallée : L'espace d'Abraxas



  

Saint Quentin en Yvelines : Les Arcades du Lac 
   





   
                                                              
   Les Templettes, Voisins-le-Bretoneux




        
Place de Catalogne, Paris
                                                     
Metz : l'Arsenal 




                                                                                                                                                   
  Barcelone : Théâtre National de Catalogne

ARTICLES/ARTICULOS