Ce ne sont pas les "personnages" qui parlent, ce sont les textes qui "dialoguent" entre eux...

Pour une nouvelle littérature

LE CHATEAU DE MEPHISTOPHELES (FARCE PORNOTRAGIQUE)

Le Château de Méphistophélès ou L'examen de faustologie prolonge, en tant que "farce pornotragique", l'intertexte La Société des Hommes Célestes (Un Faust latino-américain). Celui-ci a été tissé avec de nombreux Faust classiques, à partir desquels des centaines de citations ont été extraites, puis incorporées à l'intertexte lui donnant sa qualité métonymique, différente de celle des romans conventionnels qui s'appuient plutôt sur les métaphores pour établir les comparaisons à l'intérieur du récit. Le Château de Méphistophélès parachève donc la "démonstration" (selon le sens utilisé par Proust dans Le Temps Retrouvé) de l'intertextualité comme technique d'écriture qui touche tous les genres littéraires, engendrant même un genre narratif nouveau, post-romanesque, l'intertexte.


Les personnages "extraordinaires" de la farce ne sont autres que les auteurs des Faust classiques (Goethe, Lessing, Pessoa, etc.) qui ont été pris en intertextualité dans La Société des Hommes Célestes. Comme Wagner -l'Interne en médecine, personnage secondaire de la SHC- les auteurs doivent, eux aussi, passer un examen de faustologie devant un jury présidé par Maggie, la voluptueuse Marguerite du Faust latino-américain. Les emprunts aux Faust classiques dans la farce ouvrent la voie à des "textes-personnages" derrière lesquels se trouvent les auteurs cités, donnant ainsi toute sa vitalité au jeu intertextuel.


Tout comme dans La Société des Hommes Célestes, les citations du texte tragi-comique sont explicites et soigneusement répertoriées, y compris dans leur langue d'origine. Leur numérotation, qui commence au chiffre 537, continue dans la "farce pornotragique" la numérotation du texte narratif de la SHC (1- 536), signalant les liens non seulement entre les textes, mais aussi entre des genres littéraires distincts.

More in this category: La SHC électronique »

ARTICLES/ARTICULOS